Thierry Janssen intègre la méditation comme technique thérapeutique

Thierry Janssen dans son livre « La solution intérieure » pose les bases d'une nouvelle médecine, la médecine intégrative qui réconcilie la médecine classique avec les médecines douces, les médecines traditionnelles, les psychothérapies et toutes les ressources de l'esprit nécessaires au processus de guérison.
Ainsi, Thierry Janssen souligne l'importance de différentes techniques psychothérapeutiques comme les thérapies psycorporelles et émotionnelles d'origine reichienne, l'hypnose ou les techniques de relaxation.
Il est un des premiers (en 2005) à aborder aussi en France  l'importance des techniques de méditation sur la santé (en particulier la pleine conscience ou mindfulness), se faisant le porte parole d'un certain nombre d'expériences menées  scientifiquement aux Etats-Unis pour montrer leur efficacité et leur utilité sur un certain nombre de symptômes, dont en particulier le stress. (voir Jon Kabat Zinn)
Thierry Janssen participe aussi à ce mouvement d'intégration de techniques appartenant à la sphère spirituelle ou transpersonnelle, vers l'univers de la médecine et de la psychothérapie.

"Méditer est un état d'esprit.Cela consiste à créer un état altéré de conscience, une sorte d'autorégulation de l'attention.Comme dans la "réponse de relaxation" obtenue par Benson, il s'agit de ne pas réagir à ce qui pourrait surgir dans l'esprit, tout en restant pleinement attentif ou concentré. Cela permet de prendre conscience de sa propre existence, de sa pleine présence, dans l'instant, inspiration après expiration, moment après moment. Détente et fluidité physique s'accompagnent d'une modification des ondes produites par le cerveau. Celles-ci adoptent la fréquence alpha caractéristique des états intermédiaires entre la veille et le sommeil. L'activité cérébrale devient plus propice au développement de la créativité. Il s'ensuit une sorte d'état de transe où les réinterprétations et les reprogrammations sont plus faciles à obtenir (...)
Un nombre croissant d'effets bénéfiques de la méditation commencent à être documentés : réduction du stress, capacité de réinterpréter les événements stressants, amélioration de l'humeur. Chez des patients dépressifs, la pratique de la méditation s'est avérée aussi efficace, voire plus efficace que les antidépresseurs (Ernst E.,Rand J.I., Stevinson C.,"Complementary therapies for depression", Archives of general psychiatry, 1998). Une fois installés, ses effets perdurent longtemps et diminuent le nombre des récidives (Miller J., Fletcher K., Kabat Zinn J. General Hospital Psychiatry 1995).
Une étude réalisée auprès de patients hypertendus ayant pratiqué la méditation durant six mois a mis en évidence une diminution de l'épaisseur de la paroi des artères carotides, suggérant une régression de l'arthérosclérose secondaire à la réduction du stress provoquée par la pratique méditative (Castillo-Richmond A. Stroke 2000). Réduction de l'hypertension, amélioration des taux de cholestérol sanguin, diminution de l'obésité, meilleure récupération après un infarctus : à l'heure où les coûts du système de soins s'envolent, éduquer les gens à la pratique méditative pourrait avoir un impact considérable sur l'évolution de la santé publique."

Voir aussi un long interview de Thierry Janssen pour définir les paradigmes de la nouvelle médecine intégrative (fichiers pdf en 5 parties),

Un deuxième interview est aussi disponible sur son livre : "La maladie a-t-elle un sens ?" (fichiers pdf en deux parties : première partie et deuxième partie) paru dans le magazine "Santé Intégrative"

Enfin, vous pouvez lire aussi un interview sur le livre "Le défi positif" paru dans le magazine Santé Intégrative n°24 novembre / décembre 2011
et sa 2e partie (Santé Intégrative n°25) consacrée à l'épistémologie des études scientifiques consacrées à la méditation.