Eckhart Tolle donne à l'expérience de l'instant présent tout son pouvoir thérapeutique

La psychothérapie est souvent enferrée dans le passé de la personne, à chercher laborieusement les causes lointaines d'un symptôme, suivant ainsi le modèle freudien, lui-même remontant déjà à un lointain passé.
Eckhart Tolle, dans de remarquables petits livres qui sont autant de "bestsellers", met en lumière le pouvoir de l'instant présent, restaurant ainsi le pouvoir thérapeutique de ce qui fait le coeur de toute méditation.
Bien sûr, la psychothérapie intégrative a tout intérêt à intégrer ce pouvoir du moment présent et développer toutes les techniques méditatives permettant d'y accéder, en s'engageant résolumment dans le champ du "transpersonnel", cela bien sûr, dans une intégration harmonieuse avec tous les acquis de la psychothérapie classique.
Par ailleurs, Echart Tolle est un remarquable représentant de cette spiritualité nouvelle, revenant, dans un langage simple et efficace, à la Source de toute spiritualité : la conscience de l'instant présent. C'est une spiritualité laïque, c'est à dire débarassée du fatras des traditions religieuses et du pouvoir des prêtres (ou des maîtres) qui font le plus souvent écran à ce pouvoir du moment présent et à une réelle expérience spirituelle en profondeur.
En ce sens, Eckhart Tolle fait partie de ce nouveau courant spirituel laïque, inauguré par Krishnamurti et que l'on retrouve pleinement dans le courant de la pleine conscience.

"Dissiper le corps de souffrance
Réaliser soudainement que vous êtes ou avez été attaché à votre souffrance peut être la cause d'un grand choc. Mais dès l'instant où cette prise de conscience a lieu, l'attachement est rompu.
Un peu comme une entité, le corps de souffrance est un champ énergétique qui se loge temporairement à l'intérieur de vous. C'est de l'énergie vitale qui est prise au piège et ne circule plus.
Bien entendu, le corps de souffrance existe en raison de certaines choses qui se sont produites dans le passé. C'est le passé qui vit en vous, et si vous vous identifiez au corps de souffrance, vous vous identifiez par la même au passé. L'identité de victime est fondée sur la croyance que le passé est plus puissant que le présent, ce qui est contraire à la vérité, que les autres et ce qu'ils vous ont fait, sont responsables de ce que vous êtes maintenant, de votre souffrance émotionnelle ou de votre incapicité à être vraiment vous-même.
La vérité, c'est que le seul pouvoir qui existe est celui propre à l'instant présent : C'est le pouvoir de votre présence à ce qui est. Une fois que vous savez cela, vous réalisez également que vous-même et personne d'autre êtes maintenant responsable de votre vie intérieure et que le passé ne peut pas l'emporter sur le pouvoir de l'instant présent.
L'inconscience le crée, la conscience le métamorphose. Saint Paul a exprimé ce principe universel de façon magnifique : "On peut tout dévoiler en l'exposant à la lumière, et tout ce qui est ainsi exposé devient lui-même lumière." Tout comme vous ne pouvez vous battre contre l'obscurité, vous ne pouvez pas non plus vous battre contre le corps de souffrance.
Essayer de le faire créerait un conflit intérieur et, par conséquent, davantage de souffrance. Il suffit de l'observer et cela suppose l'accepter comme une partie de ce qui est en ce moment."

Eckhart Tolle "Le pouvoir du moment présent" editions Ariane